Débris et des bruits

0

 

Et voilà, Noël est passé. Il est l’heure de ranger les décorations et d’expulser ce valeureux sapin.
Oui mais voilà, qui dit rangement dit accident de manipulation. Et shbling ! Une belle boule bleue explose par terre. Et shbamm ! Une autre.
Non ! Ne t’approche pas ça coupe !
Balayette, pelle et hop poubelle.
Euuuh non… attend… j’aimerais bien garder ces débris pour les enregistrer, ça sonne bien…
Bah oui, on est comme on est.

Et c’est parti ! Isolement. Installation. Placement des microphones: un micro canon (Kmr82 de chez Neumann) et un omnidirectionnel (mkh8020 de chez Sennheiser) devrait faire l’affaire. Je ne respire plus (allez, un peu quand même) et commence la manipulation des débris.


Un petit montage plus tard, en pitchant vers le bas et mixant plusieurs sons ensemble, on se rapproche pas mal d’une vitre qui casse.

La même spacialisée:


Dans un tout autre registre, on peut s’amuser à triturer ces sons bien sympathiques pour créer des ambiances sonores particulières. Là on s’éloigne du bruitage et on se rapproche plus du sound design, voir de la musique acousmatique. Exemple rapide.


Le même son, pitché et baigné, que dis-je, plongé, noyé! dans une réverb (oui je sais c’est facile mais ça marche toujours bien).


Et voilà comment donner une seconde vie à ce qui aurait dû finir illico presto à la poubelle après quelques jours de bons et loyaux services.
Elles ne sont pas mortes pour rien. C’était pour la bonne cause: titiller un peu plus nos oreilles insatiables.
Non! Je vous jure que je ne l’ai pas fait exprès. Preuve: j’aurais enregistré leur chute. Bah quand même !
Amen.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


deux × = 16